Les « supers îles » de Barcelone!

A Manhattan les distances se comptent en nombre de « blocks », c’est-à-dire en nombre de pâtés de maison. Ceci s’explique parce que ce célèbre quartier de New York est organisé selon une zone quadrillée par des rues et des grandes avenues numérotées et rectilignes. Ce qui facilite grandement le repérage dans la ville ainsi que les déplacements.

Et bien, à Barcelone, dans le quartier de l’Eixample, les distances se comptent aussi en nombre de pâtés de maison ou plus exactement en nombre de « pommes » (« manzanas » en castillan) ou d’« îles » (« illes » en catalan). Par exemple, vous entendrez facilement une personne vous dire que l’endroit que vous cherchez se trouve « à deux pommes au-dessus ».

photo-eixampleIl faut comprendre qu’une « île » à Barcelone est un carré parfait avec des côtés qui mesurent 113 mètres de long.

Le quartier de l’« Eixample » de Barcelone a donc des similitudes avec la « grosse pomme » de New York. Ses rues ont aussi une orientation particulière, la même que celle de la Barcelone romaine. Elles ne sont pas numérotées mais toutes les rues qui descendent portent le nom de personnages célèbres: par exemple Comte d’Urgell, Enric Granados (célèbre musicien catalan), Balmes ( célébre philosophe et théologiste catalan) alors que les rues horizontales ont des noms de territoires qui ont été catalans (Mallorca, Valencia…) ou d’anciennes institutions catalanes (Consell de Cent).

« Eixample » signifie « extension » de la vieille ville. C’est en 1860 que ce quartier a été dessiné  par un ingénieur nommé Cerda et c’est dans cette zone en particulier, où l’on rencontre la plus grosse concentration de constructions modernistes en Europe.

Fons Bloc 2[1]Un des aspects les plus importants du Plan Cerda a été celui de la mobilité urbaine. En effet, en 1860, l’ingénieur dessina une ville avec une vision du futur dans laquelle la mobilité et la communication joueraient un rôle très important. En dessinant ses plans, il a ainsi pensé aux possibles conflits que provoquerait la circulation et ceci 30 ans avant l’arrivée de l’automobile ! Dans le Plan Cerda les rues ont été prévues pour être amples et ainsi permettre une facile circulation tant des voitures que des passants. Elles ont été dessinées de manière géométrique avec de grandes avenues, comme Diagonal ou Gran Via, qui permettraient de désengorger la ville.

icoy35498998-superilla160912203559-1473705504202

Aujourd’hui Barcelone profite encore de cet incroyable projet avant-gardiste et a la chance d’être une grande ville où il est plutôt facile de circuler en voiture (et à pieds !).

Cependant, ce grands succès a sa contrepartie : La circulation importante des véhicules à moteur a provoqué une augmentation considérable de la pollution atmosphérique puisqu’elle dépasse les limites imposées par l’OMS. D’où la réaction de la mairie avec la création d’un paquet de mesures tel que le très beau projet des « super îles » ou « super pommes » (« superilles » ou « supermanzanas »).

Une super île, ç’est quoi ?

modelo-supermanzanas-plan-de-movilidad-urbana-de-barcelona-pmu-2013-2018

C’est une unité urbaine plus grosse qu’une « pomme » ou qu’une « île » mais plus petite qu’un quartier et où les rues redeviennent tranquilles. Il s’agit donc d’un espace public différent avec moins de bruit, plus d’espaces verts, des lieux de rencontre et des options pour organiser des activités à l’air libre.

Pour exemple, un des croisements de rues pourrait être transformé en « parlement », espace qui serait dédié aux discussions entre citadins. Et puis, la vitesse des véhicules motorisés serait limitée à 10km/heure avec une seule voie de circulation. L’objectif premier étant que, progressivement, la voiture disparaisse de la zone.

cmarquez35783752-barcelona-2016-balance-superilla-poblenou-161004173733-1475595627849

La ville souhaite ainsi rendre l’espace public aux personnes et aux cyclistes et faire de Barcelone une ville au développement durable. En Septembre 2016, une première « super île » a été installée dans le quartier de Poble Nou. Pour l’instant, elle reste un test pilote afin que la mairie y apporte des améliorations. Mais on espère qu’elle n’est que la première d’une longue série.

Et que malgré les difficultés, Barcelone persévère dans son effort d’améliorer sa célèbre qualité de vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s